Gustave CAILLEBOTTE peintre à Villers/Mer

Gustave CAILLEBOTTE peintre majeur de l’Impressionnisme
Régatier en baie de Seine

Peintre et mécène impressionniste (1848-1894)

Gustave Caillebotte, décédé à 46 ans , qui a laissé à la postérité quelque 500 toiles, dont beaucoup de chefs d’oeuvre, est une des figures majeures du Mouvement Impressionniste :

  • Il fut, à l’égal de ses camarades, un très grand peintre du Mouvement Impressionniste. Ancien élève des Beaux-Arts de Paris, élève de Léon Bonnat, il rencontra dès 1874 Edgar Degas, Claude Monet, et Pierre Auguste Renoir.
  • Né en 1848 d’une famille très aisée ayant bâti sa fortune dans les textiles, la consolidant ensuite dans les biens immobiliers lors du développement du Paris du Baron Haussmann, il aida ses congénères à organiser dès 1874 la 1ère exposition des Impressionnistes à Paris, puis la plupart des suivantes. Novateur, un de ses principaux chefs-d’œuvre (« Les Raboteurs de Parquet » 1875, Musée d’Orsay) fut refusé au Salon.

Rue de Paris par temps de pluie (1875)

Art Institute of Chicago

  • Il fut aussi un collectionneur (et mécène) du mouvement impressionniste achetant de nombreuses œuvres à ses amis impressionnistes afin de les aider (dont le « Bal du Moulin de la Galette » de Renoir). Ayant légué par testament avant sa mort soixante-sept tableaux impressionnistes de sa collection personnelle à l’Etat, ce dernier n’en accepta finalement que trente-huit, au terme de deux ans de violentes polémiques entre Renoir, exécuteur testamentaire de Caillebotte, et l’Académie des Beaux-Arts protestant contre l’entrée de ces tableaux au Musée du Luxembourg -qualifiant l’événement d’offense à la dignité de son Ecole-. A signaler qu’aucun Cézanne de sa collection ne fut accepté par l’Etat !
    Les tableaux refusés, achetés par des collectionneurs américains, reviennent périodiquement lors d’expositions (Collection Barnes…).

L’ingénieur passionné de compétitions navales, peignant à Villers

Ingénieur, Caillebotte fut également un régatier qui se passionna pour la vitesse et chercha à perfectionner ses bateaux. Architecte naval, il les dessine et les construit lui-même dans un atelier situé à la SNECMA. Il y créera de véritables pur-sangs des mers aux multiples innovations (voile en soie, lest extérieur, coques aérodynamiques…) avec lesquels il remporte de nombreux titres mondiaux.

C’est à ce titre qu’il vint souvent régater en baie de Seine, laissant dans son sillage quelques somptueuses vues de Trouville et de Villers.

 Villa à Villers 1880
Ndlr : Villa « Les Ammonites »

 

 

Villas à Villers 1880
Ndlr : Villas « Ste-Julie » , « Le Rocher »

 

 

 

 Les Vaches Noires 1880

 

Régates à Villers 1880

 

 

L’horticulteur, correspondant de Monet en horticulture

En 1881, il achète une maison avec jardin au Petit-Gennevilliers où il réalisera nombre de ses oeuvres peintes.

Horticulteur émérite il crée dans ses serres des orchidées, et correspond avec Monet lorsque celui-ci crée son jardin à Giverny .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *