Villers-sur-mer station extra-or-de-mer

 L’avenir de la Commune de Villers-sur-Mer

L’avenir de la commune où on vit, de manière permanente ou temporaire, n’est sans doute pas  toujours la préoccupation quotidienne de ses résidents. Toutefois, être concerné par cet avenir est une question de bon sens dans une société où les changements s’accélèrent.

1°) Villers-sur-mer un petit village rural ancestral s’est transformé depuis 150 ans en une station balnéaire de renom comme cela a été le cas pour ses prestigieuses voisines, Cabourg, Deauville, Trouville…  avec lesquelles elle partage le littoral  dit de la «Côte Fleurie», où le «Pays d’Auge» – un des emblèmes de la Normandie – vient s’achever en baie de Seine.

Une station extra-or- de-mer

Son succès permanent, comme celui de ses consoeurs, a toujours tenu :
– à sa proximité de Paris et aux infrastructures de transport qui l’y relient (train et autoroute)
– à une station balnéaire dotée d’une très grande plage de sable fin et d’une eau de baignade de qualité
– à un magnifique arrière-pays, le « Pays d’Auge », terroir de merveilles touristiques et gastronomiques.

Ce succès explique que sa population permanente n’ait cessé de croître aux 19ème et 20ème siècles, nombre d’artisans/commerçants venant répondre aux besoins de résidents secondaires toujours plus nombreux.

2°) Villers-sur-mer est ainsi devenue une commune importante comptant 2 800 habitants permanents (recensement au 1er janvier 2018), offrant toujours plus d’équipements, de services, de commerces, d’animations…  où l’on peut dorénavant bien vivre à l’année.
Ainsi de nouveaux habitants en provenance d’horizons divers, attirés par le  charme balnéaire normand, viennent-t-ils s’y fixer désormais :
– des retraités faisant de leur résidence secondaire leur résidence principale
– des actifs n’ayant pas nécessairement un lien avec l’économie balnéaire de Villers dont l’activité en région normande ou parisienne s’exerce principalement à distance via les technologies modernes de communication qui nécessitent moins de déplacements physiques.

3°) Villers-sur-mer, devra demain conjuguer à la fois :

– sa station balnéaire qui depuis 150 ans n’a cessé de se développer et dont elle est toujours économiquement très dépendante et avec une économie touristique difficile à gérer
– une ville nouvelle en devenir qui voit affluer une population diverse n’ayant plus de lien direct avec l’économie de la station balnéaire

La Municipalité de Villers devra chercher à analyser et conjuguer ces 2 aspects pour un développement harmonieux de sa commune.

Villers/Mer doit s’atteler à penser son avenir, son avenir proche afin d’éviter de possibles écueils, mais aussi son avenir plus lointain qui lui lui permettra de s’inscrire durablement dans le 21ème siècle !

Une station extra-or-de-mer comme Villers a besoin de cette réflexion, car elle mérite le meilleur !

Marc GERONDEAU