Marthe CHENAL

Marthe Chenal, cantatrice  du début du 20ème siècle,  posséda la villa « Le Cloître » à Villers/Mer située dans la rue qui porte son nom.

Melle CHENAL fut une cantatrice vedette qui connut la consécration dans les années 1900. Née à Saint-Maurice en 1881, fille d’un facteur de la banlieue parisienne, serveuse dans un café  à l’exposition de 1900, elle fut remarquée par Camille Erlanger, directeur de l’Opéra et compositeur, qui lui fit donner des leçons de diction, de chant et de maintien.

Description de l'image Marthe Chenal circa 1920.gif.

Elle entre au Conservatoire de Paris en 1901 où ses professeurs lui conseillèrent de ne pas continuer dans une carrière musicale, certains lui suggérant même de poursuivre une carrière au Moulin Rouge.
Dans la foulée, Marthe Chenal continue des études sur l’opéra avec Martini,  et lors de sa dernière année d’étude en 1905, remporte le le 1er Prix de Chant et le 1er Prix d’Opéra.

Marthe Chenal fait ses débuts à l’opéra en 1905 au Palais Garnier dans le rôle de Brunehild dans Sigurd d’Ernest Reyer. Elle continue à chanter dans cet opéra les trois années suivantes dans des rôles tels qu’Elizabeth dans Tannhaüser de Richard Wagner,  Marguerite dans Faust de Charles Gounod, Donna Anna dans Don Giovanni  de Mozart, et le rôle-titre dans Ariane de Massenet.

Devenue célèbre, elle découvre Villers en 1912. Son protecteur de l’époque lui offre la villa « Le Cloître » où elle entreprend des travaux et un aménagement intérieur en faisant une demeure luxueuse.

En 1916, Marthe Chenal se distingue en allant chanter la Marseillaise dans les tranchées de Verdun enroulée d’un drapeau tricolore, puis à nouveau le 11 novembre 1918 en entonnant la Marseillaise  sur les marches de l’Opéra pour célébrer l’armistice, ce qui suscita un véritable délire.

A Villers elle fait sensation ne se déplaçant que dans son Hispano.
Très sportive, elle se baigne par tous les temps, elle monte à cheval, et se fait construire un tennis qui attire la jeunesse chez elle.

Ce qui ne l’empêche pas de se produire à la kermesse de la Comtesse de Béarn à San Carlo au profit des écoles de Villers, et de chanter dans l’église de Villers devant l’évêque de Bayeux.

En 1941 les soldats allemands incendient « Le Cloître » qui symbolisait la réussite et le goût de Marthe Chenal.

Marthe Chenal mourut à Paris en 1947, âgée de 66 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *