Villers doit redevenir une commune démocratique en 2020

Aux élections municipales de mars 2014, il y avait 2263 électeurs inscrits à Villers/Mer. Il y eut une abstention de 42% des inscrits, et sur les votes exprimés 13,2% de bulletins blancs/nuls .
Contre, pour celle de 2008, 2231 électeurs inscrits, avec seulement 33,8% d’abstention, et 4% de bulletins blancs/nuls sur les votes exprimés.

En définitive, en 2008 le maire avait-t-il été élu avec 63,5% des voix des électeurs inscrits, quand en 2014 le maire (actuel) n’a été élu qu’avec seulement 50,4% des voix des électeurs inscrits !

  • Une remarque préalable sur la démocratie et les Municipales à Villers :

– Dans les 2 cas(2008/2014), comme c’est le cas depuis très longtemps à Villers, il n’y avait qu’une seule liste candidate, que nous appellerons « la liste Municipale » car on y retrouve en grande majorité les sortants de la liste du mandat municipal précédent (mandat de 6 ans).

– Cette absence d’autres listes candidates est déjà un très mauvais signe concernant la vie démocratique à Villers car elle montre un manque de mobilisation de la population villersoise (2800 habitants) pour s’impliquer activement dans la vie politique de sa Commune.

-De plus, comme il n’y a aucun enjeu sur le résultat, la liste candidate étant élue d’office, les électeurs ne s’intéressent guère à l’élection qui ne donne lieu à aucun vrai « débat » électoral sur de réels programmes.

  • Il n’y a plus de majorité consensuelle à Villers-sur-mer :

Cette remarque préalable étant faite, on observera que les villersois en 2008, même sans enjeu réel sur le résultat ont quand même élu leur maire avec 63,5% des voix des inscrits, ce qui est remarquable, et ce qui signifie une adhésion des électeurs pour ce maire.

Alors qu’en 2014, ils n’ont élu le maire qu’avec 50,4% de voix favorables des inscrits, soit 13 points de moins qu’en 2008, c’est-à-dire sans majorité claire.

Les villersois veulent-t-ils une fois de plus en 2020 élire leur prochain maire, avec toujours la même vieille liste unique municipale, à nouveau sans aucun débat électoral ni enjeu sur le résultat, et probablement un maire encore plus mal élu (soit, en cas de 13 points de moins à nouveau, 37,4% des inscrits)Un maire ainsi élu n’aurait aucun crédit auprès de sa population !

L’élection municipale de Villers ne peut plus se faire ainsi par défaut … de listes concurrentes comme cela a été le cas depuis des années lorsqu’il s’agissait d’un maire consensuel reconnu pour ses nombreuses réalisations, qui était assuré d’être élu.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui, et au vu des chiffres officiels cités plus haut, cela ne l’était déjà plus en 2014, quand la vieille « liste électorale » héritée du passé n’a pas obtenu de majorité claire (50,4%), alors qu’il n’y avait même pas de listes d’opposition !

La prochaine élection municipale devra se faire avec une adhésion beaucoup plus franche des électeurs villersois pour une liste, et sur un vrai programme, en concurrence avec des listes rivales présentant également un programme

En conclusion, les électeurs villersois doivent se réveiller et présenter des listes électorales nouvelles en 2020.

Le contraire constituerait de leur part un véritable abandon de leurs droits électoraux. Rappelons que la politique, au sens le plus large, peut se définir comme la façon dont une population ou société, ici la Commune de Villers/Mer, est gérée par ses dirigeants, et concerne à ce titre chacun de ses membres.

Les habitants de Villers ne peuvent se cantonner à l’associatif auquel on sait qu’ils donnent beaucoup ! Ils doivent aussi se préoccuper de qui les dirigent, comment, et vers quoi ! Une élection municipale ça sert à cela, c’est éminemment politique car tout après en dépend, associatif compris !